Lettre de Mars 2017

Bonjour à tous,
Nous voici revenus de nos vacances et séminaires en Inde remplis de soleil et d’enthousiasme et riches d’expériences nouvelles que nous espérons partager avec les futurs participants à nos ateliers pour poursuivre notre « Œuvre » avec vous.

Nous revenons tous deux en pleine forme.

 

Des paroles que nous aimons :

Quand je suis née dans ce monde,
je ne savais qu’aimer, rire et rayonner ma lumière intensément.
Puis au fur et à mesure que je grandissais, on m’a répété d’arrêter de rire :
« Prends la vie au sérieux si tu veux avancer dans ce monde »
Alors j’ai arrêté de rire.
On m’a dit ensuite : « Fais attention à qui tu aimes
si tu ne veux pas que ton cœur soit brisé. »
Alors j’ai arrêté d’aimer.
Puis on m’a dit :
« Ne rayonne pas tant car cela attire l’attention sur toi »
Alors j’ai arrêté de rayonner.
Et je suis devenue minuscule.
Je me suis flétrie … et je suis morte.
Pour apprendre après la mort que tout ce qui compte dans la vie
est d’aimer, rire et rayonner sa lumière intensément !

Anita Moorjani

Notre peur la plus profonde
n’est pas que nous ne soyons pas à la hauteur,Notre peur la plus profonde est que nous sommes puissants au-delà de toutes limites.

C’est notre propre lumière et non notre obscurité qui nous effraie le plus.

Nous nous posons la question…
Qui suis-je, moi, pour être brillant,
radieux, talentueux et merveilleux ?

En fait, qui êtes-vous pour ne pas l’être ?
Vous êtes un enfant de Dieu.

Vous restreindre, vivre petit,
ne rend pas service au monde.

L’illumination n’est pas de vous rétrécir
pour éviter d’insécuriser les autres.

Nous sommes tous appelés à briller, comme les enfants le font.

Nous sommes nés pour rendre manifeste
la gloire de Dieu qui est en nous.

Elle ne se trouve pas seulement chez quelques élus,
elle est en chacun de nous,

Et, au fur et à mesure que nous laissons briller notre propre lumière,
nous donnons inconsciemment aux autres
la permission de faire de même.

En nous libérant de notre propre peur,
notre puissance libère automatiquement les autres.

Texte de Marianne Williamson cité dans un discours de Nelson Mandela.


Un poème de Dominique
lors de notre séjour en Inde. Le Dieu Shiva représente tout autant la conscience cosmique que la conscience individuelle qui habite notre corps. Une ouverture possible au séminaire intensif « Qui suis-je ? ».

Shiva, l’absolu

Je suis tout, je suis toi, je suis Shiva, je suis.
Je suis les étoiles et je suis les galaxies
Je suis les atomes et les particules
Je suis l’éléphant et je suis la fourmi

Je suis tout, je suis toi, je suis Shiva, je suis.

Je suis le tigre qui tue, je suis la gazelle qui est dévorée
Je suis celui qui détruit les mondes par le feu
Et celui qui régénère et donne la vie.
Je suis l’explosion nucléaire et la tendre fleur du printemps

Je suis tout, je suis toi, je suis Shiva, je suis.

Je suis le plus subtil de tes ressentis
Je suis la moindre de tes pensées
Je suis ton corps et je suis ton esprit
Je suis tes colères et je suis tes sourires
Je suis la certitude et je suis le doute
Je suis l’amant et je suis l’aimée

Je suis tout, je suis toi, je suis Shiva, je suis.

Je suis la naissance et je suis la mort
Je suis ta propre naissance, je suis ta propre mort
Je suis plaisir et je suis souffrance
Je suis le ventre plein et je suis l’affamé

Je suis tout, je suis toi, je suis Shiva, je suis.

Je suis l’assassin et je suis le tué
Je suis la victime et je suis aussi le bourreau
Et le violeur lui-même ne peut être que moi
Je suis toi qui juge mais aussi celui que tu juges.

Je suis tout, je suis toi, je suis Shiva, je suis.

Je suis l’absolu et je suis le relatif
Je suis la conscience et je suis les phénomènes
Je suis l’immuable et je suis le changement
Je suis le temps et je suis l’instant
Je suis ce qui n’existe pas et je suis tout ce qui existe

Je suis tout, je suis toi, je suis Shiva, je suis.

Je suis la sagesse et je suis la folie
Et je suis l’intelligence suprême
Je suis tout tes états d’âmes et je suis tous les évènements extérieurs
Je suis le miroir et tout ce qui se reflète dans le miroir

Je suis tout, je suis toi, je suis Shiva, je suis.

Je suis ce que tu imagines, je suis au-delà de tout ce que tu ne pourras jamais imaginer
Je suis la foule et je suis l’unique
Je suis ton ouverture et je suis tes résistances
Je suis le connu et je suis l’inconnaissable

Je suis tout, je suis toi, je suis Shiva, je suis.

Je suis ton père et je suis ta mère, et aussi tes enfants
Je suis Shiva, je suis Shakti
Je suis toutes les dualités et l’unité absolue

Je suis tout, je suis toi, je suis Shiva, je suis.

OM Shiva Yanamaha, A-O-M
Dominique Vincent

(Celui qui réalise dans ses triples tout ce qui est dit dans ce poème entre dans une spirale de bonheur sans fin: Sat-Chit-Ananda, Être, Conscience, Extase.)