Lettre de novembre 2017

Bonjour à tous,

Le temps devient hivernal, brrr…, c’est donc le moment de se rapprocher les uns des autres et de cultiver l’intime bien au chaud ! Alors, rejoignez-nous lors d’un de nos séminaires.

 

Pour ceux qui aiment nous lire

Dominique a écrit un article publié sur le site meditationfrance.com et sur notre site tantraaucoeurdeletre.com : Vipassana, la voie de la pleine conscience.

Et tous les deux, Marie-Anne et Dominique, nous venons de terminer un article qui sera aussi publié sur ces deux sites: Le couple, Guérir et Grandir ensemble, Amour, Joie, Extase.

Quelques extraits pour vous mettre l’eau à la bouche:

Le couple, guérir et grandir ensemble

Amour, Joie, Extase

A l’intention des couples qui cherchent une relation vivante, nourrissante, apaisée, féconde et élevante. Pour ceux qui, en faisant l’amour, désirent faire grandir l’amour en eux et autour d’eux. Pour savourer et célébrer la vie ensemble.

Le désir de vivre ensemble, de créer un couple, semble être une des aspirations les plus profondes et les plus constantes de notre nature humaine. Est-ce un rêve fou ou une réelle possibilité? Une sexualité épanouie fait naturellement partie de ce rêve. Quête d’un paradis perdu? de la fusion avec notre mère? avec l’univers tout entier?

Pourquoi est-il si difficile d’aimer dans la durée? S’agit-il seulement d’un feu de paille sans lendemain? La vie à deux met en oeuvre notre aspiration à l’amour, mais est également l’occasion de réveiller nos traumas relationnels passés, nos conditionnements, nos peurs et nos résistances. Réaliser nos rêves les plus fous de bonheur et de tendresse, cela commence souvent par une lune de miel. Qu’en est-il quelques années plus tard? Le couple est-il devenu un lieu de liberté et d’expansion ou une prison douloureuse dans laquelle chacun devient le geôlier de l’autre?

(…)

 

Vipassana, la voie de la pleine conscience

Quintessence de toutes les méditations selon l’enseignement originel de Bouddha

Êtes-vous satisfait de votre vie? Quel sens lui donnez-vous? Vivez-vous dans la présence, la joie et l’amour? Que voulez-vous réaliser de plus beau au cours de votre existence? Vous reconnaissez-vous le droit au bonheur?

Vivre d’amour quelles que soient les situations extérieures, sans fuir les conflits mais en les abordant avec pleine conscience, bienveillance inébranlable, et sans occultation, voilà le but d’une saine pratique de la méditation Vipassana.

()

Mon expérience personnelle

Je me souviens de mon premier voyage en Inde et de mon enthousiasme de débutant. J’avais trente-cinq ans. Tous les matins à l’Ashram du Maître Osho où je me trouvais, il y avait à 11h le choix entre deux méditations, des danses soufies sous un préau, et Vipassana sur une terrasse qui surplombait ce préau. Au début de mon séjour, j’avais beaucoup de plaisir à participer à la méditation danse. Un matin, j’ai eu envie de tester Vipassana. Ce fut terrible! J’entendais en-dessous les percussions qui rythmaient la danse. Les jambes me démangeaient et l’heure de méditation a été une véritable torture. Par contre, trois mois plus tard et après plusieurs groupes de thérapie et de développement personnel, j’ai eu envie de retourner faire quelques séances Vipassana au même endroit. Des moments de pur bonheur ! J’avais mûri en ramenant mon corps à la vie avec les sensations et les émotions dont j’avais perdu le contact. Je n’étais plus assis sur un volcan toujours prêt à entrer en éruption. Je pouvais savourer tranquillement qui j’étais dans l’instant.

()

La respiration du début

C’est une phase importante pour calmer l’agitation mentale et rendre possible une méditation assise prolongée. Voici ma façon personnelle de procéder. Selon le temps dont vous disposez, donnez de une à plusieurs minutes à chaque étape.

  • Portez votre attention pendant quelques minutes à l’orifice des narines. Vous y percevez le courant de l’air qui entre et qui provoque une sensation de fraîcheur, et le courant de l’air qui sort qui ramène à la sensation de la température du corps.
  • Suivez consciemment le parcours de l’air depuis les narines jusqu’au fond de la gorge, toujours en vous aidant avec la sensation de fraîcheur lors de l’inspiration.
  • Écoutez le son que fait dans votre tête l’inspiration et l’expiration. Constatez que le son est légèrement différent à l’inspiration et à l’expiration.
  • Concentrez-vous sur la zone de fraîcheur au fond de votre gorge.
  • De là, passez à la perception de la poitrine qui s’élève et s’abaisse à chaque respiration. Si c’est difficile à percevoir, amplifiez légèrement l’inspiration.
  • Sentez que le ventre est impliqué lui aussi dans le mouvement perçu dans la poitrine. Il ne fait qu’un avec elle. Le moment vient où vous allez percevoir votre ventre respirer tout seul comme une vague qui s’élève et retombe, mouvement profond et rassurant, nourrissant, chaleureux. Vous ne respirez plus, vous êtes respiré. La vie vous respire et vous berce continuellement. Vous pouvez rester une longue période de temps à sentir et à savourer la sensation de la respiration dans tout l’espace du tronc et de l’abdomen.

Une fois que cette perception est bien établie, sentez que tout votre corps respire. Vous devenez un œuf de présence et d’énergie qui enfle et désenfle selon le rythme de la respiration.

Pour lire l’article complet : suivre ce lien.

 

En vous souhaitant une très belle fin d’année 2017,

Avec toute notre amitié,

Dominique et Marie-Anne