L’essentiel

Hisilicon K3

Dans ce monde agité, qu’est-ce que l’essentiel ? Que signifie rester centré sur l’essentiel ?

Tout se bouscule continuellement dans nos têtes en interrelation constante avec ce qui surgit et se trame autour de nous. Ce qui survient, en nous, autour de nous, émerge de la même source jaillissante et mystérieuse. Qu’est-ce qui est essentiel, l’océan ou les vagues ? Bien sûr, vous me répondrez l’océan. Les vagues n’en sont qu’une partie infime. Et pourtant, pour celui qui navigue sur un petit bateau au cœur de la tempête, chaque vague qui survient est essentielle. C’est même une question de vie ou de mort.

Ainsi en est-il pour nous dans le tourbillon de la vie. Tous les évènements intérieurs et extérieurs qui nous perturbent ne sont que des vagues sur l’océan et pourtant nous devons les gérer au mieux. Nous sommes ce petit bateau, nous sommes les vagues, nous sommes l’océan lui-même car nous sommes des manifestations éphémères de cet immense champ d’énergie. Et même si nous sommes de minuscules, d’infinitésimales manifestations, cela signifie-t-il que nous n’ayons pas de valeur ? Que tout ce qui émerge n’a pas de valeur ? Oh que non ! Ce qui est éphémère, ce qui ne dure que quelques instants, est souvent ce qui a le plus de valeur, une rose, un visage, un coucher de soleil. Et c’est normal car tout, absolument tout, émerge de cette même source jaillissante et féconde, mystérieuse.

Accepter l’éphémère dans nos vies, de notre propre vie, en sachant que nous émergeons de l’infini et que nous y retournons… Accepter l’éphémère, le vivre intensément quel qu’il soit, et s’abandonner pour retourner à la source océane, relaxation complète. Ce « Je », ce « Moi » auquel je crois tant, auquel je m’attache tant, ne vient pas de mon fait. Le « Je », le « Moi », apparaît pour un temps, et disparait… Alors, qui suis-je dans cet instant ? « Je » apparaît, « Je » disparait. Il appartient au tout, il retourne au tout, simple goutte d’eau qui retourne à l’océan. Joie, célébration, gratitude, leçon pour la vie, leçon pour la mort…

Alors, au fil de nos vies, vivre la vague, vivre les vagues, tous les évènements qui surviennent sans cesse et nous bousculent, nous bousculent encore… Et rester centré. Tout cela survient, tout cela disparaît, je demeure par ma conscience en présence de l’océan, au cœur de l’océan, océan…

 

« Le monde n’existe pas.

Seul Dieu existe.

Le monde est Dieu. » Extrait des Védas