Lettre ouverte à Greta Thunberg

Lettre ouverte à Greta Thunberg

Greta, merci.

Ceux qui ironisent, t’invalident, te ridiculisent ne peuvent entendre ton cri du coeur, ne peuvent reconnaitre la vérité et l’intensité de ton message.

Pourquoi retourner sur les banc de l’école quand tu sais, quand tant de jeunes savent, qu’à terme, ils sont condamnés avec la planète.

Une économie basée sur le profit, c’est la mort. Une économie fondée sur les vrais besoins, c’est la vie. Tu le sais. Tout le monde le sait, mais combien d’adultes conservent la spontanéité, l’intensité, l’authenticité de la jeunesse pour le clamer haut et fort et pour poser les actions concrètes? Il y en a bien sûr, et beaucoup. Mais ceux qui sont assoiffés de pouvoir et d’argent ont perdu la vue. Ils ne veulent pas être dévoilés dans leur noirceur.

Seul l’amour! Que veut dire l’amour dans la chose publique, politique, économique, financière: la solidarité, l’équité, la justice, agir pour la paix, écouter vraiment l’apport de l’autre, sentir et ressentir, chanter et danser ensemble, « Enfants de tout pays et de toute couleur »… être humain tout simplement.

Merci Greta. J’ai compris ton authenticité quand je t’ai vue t’asseoir tous les vendredis devant le parlement de ton pays, sans soutien, sans média, convaincue, constante, courageuse.

Oui, que tous les collégiens, tous les lycéens, tous les étudiants du monde fassent grève et s’assoient en masse tous les vendredis devant les immeubles des gouvernements de leur pays, de leur ville, de leur village. Jusqu’à quand? Jusqu’à ce que cela change. Pour vivre, ensemble…

Sans oublier que les jeunes qui s’exposent ont besoin de protection et de soutien de la part des adultes. On peut les trouver sympathiques et, pourtant, leur envoyer des grenades lacrymogènes et leur tapper dessus, les humilier… Besoin d’encouragements, de soutien et de protection en solidarité de la part des parents, des professeurs, de nous tous. Ils font peut-être ce que nous n’osons plus faire!

Dominique Vincent