Guérison du premier Chakra, le muscle des ancêtres

Le muscle des ancêtres est le nom donné au périnée par les taoïstes.

Ce muscle sous-tend toute la transmission de la vie par l’activité sexuelle. C’est le centre énergétique de la survie de l’espèce. Par lui passe l’énergie vitale d’une génération à l’autre. C’est aussi par lui que passe, non seulement le germe de vie mais aussi toutes les mémoires et les programmes de nos ancêtres en ce qui concerne la sexualité. Le bon et le déviant, le plaisir, l’expansion et la joie, mais aussi les violences, les déviances, les perversions, les expériences orgasmiques et les naissances, et aussi les meurtres et les viols. Quand, dans le Tantra comme dans le taoïsme, nous acceptons pleinement notre énergie sexuelle, quand nous la déployons dans toutes ses dimensions, nous avons aussi la responsabilité d’accueillir nos lignées ancestrales intégralement, les bienveillants et les sages comme les pervers et les assassins. Les accueillir en reconnaissant qu’ils continuent d’exister comme des parties de nous-mêmes, pour les transformer, pour compléter leur destinée, pour nous pardonner et pour leur pardonner car nous ne sommes pas séparés d’eux. D’une certaine manière, ce qu’ils ont fait, c’est aussi nous-mêmes qui l’avons fait car nous sommes un.

Ce qui vient d’être dit par rapport à nos ancêtres est également vrai pour nos vies passées qui sont aussi dans le présent des parties de nous-mêmes encore actives. Dans le présent, nous sommes responsables d’opérer une rupture d’une chaîne dont nous sommes le maillon actuel. Dans le grand mystère holographique de l’univers, opérer cette rupture sera profitable pour tous.