Le pouvoir des Caresses


Coussin méditation rose

Durée :

Lieu :

Minimum une heure.

Votre chambre que vous considérez et aménagez comme un temple.

Le pouvoir de nos caresses

Qui pourrait penser que caresser soit reconnu comme une technique de méditation majeure, sur le même pied que la posture assise Zen ? Et pourtant, c’est le cas dans l’un des plus anciens livres traitant uniquement de méditation, Le Vigyana Bhairava Tantra. En voici le texte :

« Douce princesse, caresse et deviens caresse.
Ainsi tu entreras dans la plénitude ineffable de l’espace intérieur infini. »

Écoutez bien, surtout les hommes. Douce princesse s’adresse à tous. Elle s’adresse à cette part de nous qui a toujours été une douce princesse, la partie féminine, jeune, fraiche et pourtant royale. La princesse est bien la fille du roi, de notre part la plus profonde, la source de l’amour, Dieu… Douce princesse est l’une des expressions du divin en nous.

Caresse et deviens la caresse. Vous devenez tellement présent, tellement impliqué dans l’acte de caresser que plus rien d’autre n’existe. Cette approche est aussi puissante pour celui (ou celle) qui donne la caresse que pour celui qui la reçoit. Elle exige une chose : que vous n’ayez aucun but ni aucune attente au moment où vous caressez ou recevez une caresse ; vous ne recherchez pas une stimulation sexuelle ou un bénéfice particulier de guérison ou de relaxation. Vous choisissez d’être juste là et de sentir. Dans une présence sans faille, le plaisir du toucher devient de plus en plus intense et vous propulse dans une expérience extatique où il n’y a plus rien de particulier qui compte. Vous disparaissez, vous vous dissolvez dans la sensation de la caresse et pourtant vous n’avez jamais existé avec autant d’intensité.

Vous pouvez prendre une huile parfumée. Répandez-la doucement sur le corps de votre ami(e) en restant conscient de chaque geste. Maintenant, appliquez vos deux mains sur sa peau et déplacez-les avec la plus extrême lenteur, quelques millimètres à la seconde. Plus votre geste est lent, plus il doit être conscient. L’activité mentale s’apaise car elle est inversement proportionnelle à la présence. La sensation du contact des peaux atteint alors un paroxysme qui vous projette tous les deux dans une autre dimension, précisément celle de la Présence ou Méditation. Il est possible de rester dans cette espace pendant une heure ou plus surtout si vous vous caressez à tour de rôle.

Cette méditation bouscule notre croyance que le développement personnel nécessite un effort pénible. Il est vrai que parfois la rencontre de la souffrance peut nous engager sur le chemin spirituel, mais il ne semble pas qu’elle soit le seul facteur d’un chemin vers l’éveil. Bien des gens souffrent et meurent dans la plus parfaite inconscience, voire dans la frustration et la colère. Ce qui mène à l’éveil, c’est la compréhension que nous sommes prisonniers de notre fonctionnement mental et c’est le choix de vivre l’instant présent avec conscience, intensité et cœur. Le plaisir vécu attentivement est la voie la plus facile. Essayez donc de jouir en étant préoccupé par un problème mathématique, vous n’y parviendrez pas. Plus le plaisir est raffiné, plus il exige votre présence : vous pouvez vivre votre sexualité ou apaiser votre faim de façon relativement inconsciente, mais que dire de votre émerveillement devant un coucher de soleil ou le sourire d’un enfant ? Alors, faites-vous plaisir : donnez, recevez des caresses et faites-en une méditation.

Vous pouvez ouvrir le champ de cette méditation à l’infini. La caresse de la douce princesse n’est pas seulement de donner ou de recevoir des caresses à une autre personne, à votre amoureux, à votre amoureuse. Toute votre vie peut devenir caresse. Avez-vous déjà goûté pleinement à la caresse du vent sur votre peau un matin d’été, celle du soleil, celle même de l’eau de la douche, celle de vos vêtements au moindre geste ? Ne parle-t-on pas d’une voix caressante, d’une présence qui fait du bien, qui réchauffe le cœur ? Vous pouvez entrer dans un univers de relations magiques avec les êtres et les choses autour de vous. Recevez les caresses mais aussi donnez-en autant que vous le pouvez. Caressez les feuilles des arbres, les pierres, la mousse. Caressez vos vêtements avant de les mettre. Glissez-vous consciemment et avec délice dans vos draps quand vous allez vous coucher après une journée bien remplie.

Ce faisant, vous entrerez dans la plénitude ineffable de l’espace intérieur infini. Étrange ! De quoi parle-t-on ? Essayez et vous verrez.




relationnelles



bandeauvers