Technique de Clarification : Qui suis-je ?


Coussin méditation rose

Durée : Quelques secondes, même une fraction de seconde, peuvent suffire. Mais cela peut se prolonger indéfiniment.

Lieu : Partout, n’importe où.

Un séminaire complet est dédié à cette approche : Séminaire Intensif « Qui suis-je? »

« Si l’on possède la vision pure, tout est or.
Sans elle, il n’y a d’or nulle part. »

Enseignement tibétain traditionnel

La méditation est la clef de l’âme et du cœur. Il y a deux façons d’arriver à notre épanouissement intérieur, deux seulement, l’Amour et la méditation et nous avons besoin des deux comme nous avons besoin de nos deux jambes pour nous tenir debout. L’Amour est Dieu et le silence intérieur est la porte de l’Amour.

Trouver ce que nous étions avant de naître et ce que nous serons après notre mort… trouver ce qui ne change jamais et qui est notre véritable essence autour de quoi toute la danse de notre vie se joue… Qui sommes-nous?

L’Amour, l’offrande de soi, la dévotion, l’ouverture du cœur, c’est la voie féminine par excellence pour se trouver et s’intégrer. La méditation, la solitude, la découverte de son intégrité, de son individualité, c’est la voie masculine sans laquelle il est impossible de s’ouvrir à l’Amour. Homme ou femme, hommes et femmes, pas à pas nous avançons, parfois ensemble, parfois seuls.

Nous nous adressons aussi bien aux débutants qui ne savent pas comment s’y prendre qu’aux méditants de longue date qui veulent resituer leur pratique dans une perspective plus vaste

Aujourd’hui, nous insistons sur le point fondamental qui conditionne tout le reste, votre motivation. Peut-être n’avez-vous pas envie de ressembler à un ermite desséché caché dans une sombre forêt ou dans une grotte au pays des neiges éternelles et nous vous comprenons. Dans le chemin que nous vous proposons, nous affirmons que la méditation ne fleurit qu’au moment où vous êtes remplis de Joie et d’Amour, quand vous avez envie de partager votre danse intérieure avec tous vos amis.
Pour trouver la motivation nécessaire à un début de pratique, il suffit de vous poser quelques questions : Est-ce que j’ai trouvé la joie ? Ou est-ce que ma vie est une longue suite de moments d’ennuis, de dépression même, perdue entre le regret de mon passé et l’espoir vers un futur incertain? Est-ce que j’ai découvert qu’il existe une vie avant la mort? Est-ce que je vis l’amour? Est-ce que je me connais moi-même?

Cette méditation est la plus simple de toute. Le plus souvent possible, au moins cinq à dix fois par jour, arrêtez-vous quelques secondes, cela peut être dans le métro, au moment de tourner la clef pour démarrer votre voiture ou en fermant un instant les yeux devant votre ordinateur, et posez-vous la question: Qui suis-je ? Cette question doit être réelle, intense, existentielle. Elle devient jour après jour comme un feu qui vous brûle de l’intérieur. Explorez, ressentez, éprouvez toute réponse qui vous vient et ne retenez que celle qui prend racines dans vos profondeurs et qui vous laisse ébahi et silencieux. À moins de cela, n’arrêtez pas et mettez encore plus d’intensité dans votre question. Comprenez que l’important n’est pas une des nombreuses réponses verbales qui ne manqueront pas de surgir dans votre tête mais l’intensité de la question qui vous nettoie et vous purifie de toutes les croyances que vous avez sur vous mêmes, de toutes vos identifications.

Cette question peut devenir la question d’une vie, la question de votre vie. En final, vous rencontrerez l’impossibilité de toute réponse intellectuelle et vous demeurerez devant le mystère de l’existence, la constatation de « Je suis, j’existe. » Avec un sentiment d’émerveillement et de gratitude. Si vous demeurez suffisamment longtemps dans cette évidence, même le « Je » disparait, il ne reste que « être » au-delà de tout sentiment d’individualité.




relationnelles



bandeauvers